maitre-restaurateur

Vézelay

Fondée vers le milieu du IXe siècle par Girart de Roussillon, Comte de Bourgogne dans la vallée de la Cure à Saint-Père, l’abbaye fut déplacée sur la colline dès 887 pour la protéger des attaques des Normands. Les foules y affluaient à partir du XIe siècle, après l’authentification papale des reliques vénérées comme celle Sainte Marie-Madeleine.

vue générale de Vézelay, la "colline éternelle"


Vézelay, la « colline éternelle », était le lieu de pèlerinage par excellence : point de départ, lieu de rassemblement des Croisés comme de ceux qui cheminaient vers Saint-Jacques-de-Compostelle, mais aussi et avant tout aboutissement, but de ceux qu’attiraient les reliques de la compagne du Christ.

le 21 juillet 1120 un terrible incendie détruisit la vieille nef carolingienne de l’église. La magnifique nef romane actuelle fut édifiée aux environs de 1150. Elle se caractérise par un appareil de pierres bicolores et de dimensions imposantes avec 62 m de long. Elle est ornée de très beaux chapiteaux sculptés illustrant des scènes de la Bible. Le narthex date de la même époque. Le lumineux chœur gothique fut, pour sa part, terminé en 1215. La basilique, pillée par les Huguenots en 1569, fut partiellement rasée à la Révolution. Au 19ème siècle lorsque Mérimée, inspecteur des monuments historiques, attira l'attention des pouvoirs publics, elle était sur le point de s'effondrer. Violet-le-Duc, âgé alors de vingt-six ans, entreprit les travaux de restauration. L’édifice que nous connaissons aujourd'hui, chef-d’œuvre de l’art roman, est classé Patrimoine Mondial par l’UNESCO.

la basilique Sainte Madeleine
   
le choeur le narthex reliques de Ste. Marie-Madeleine


Dans les rues de Vézelay
     
porche

maison

la tour de l'horloge

carrefour la "porte neuve" l'abbaye



Pierre-Perthuis

Ce village tient son nom de sa pierre percée, arche rocheuse naturelle. Les gorges de la Cure sont franchies par deux ponts, l'un, en dos d'âne, du XVIIème siècle, le pont Vauban, et l'autre, un viaduc de 33 mètres de haut, construit fin XIXème. Plus en amont subsiste également un très ancien pont, le pont romain. Vestiges d'un château fort du XIIème siècle. Le GR 13 emprunte les berges de la rivière, entre roche et forêt, site d'une très belle balade. www.morvan.com

  
         les deux ponts la Cure



Bazoches

Construit au XII siècle, successivement propriété des seigneurs de Bazoches, Chastellux, Montmorillon et la Perrière, le château de Bazoches fut acquis en 1675 par le Maréchal de Vauban grâce à une gratification que lui accorda le roi Louis XIV. Dès son installation à Bazoches, Vauban y fit de nombreux aménagements et le transforma en garnison militaire. C'est à Bazoches qu'il y réalisa les études et les plans de plus de trois cents ouvrages et places fortes et qu'il élabora les méthodes d'attaque et de défense des fortifications qui firent de lui un maitre incontesté de la stratégie des sièges et de l'architecture militaire. www.chateau-bazoches.com




Avallon

aurait été une bourgade d'importance occupée par des nations Celtiques, ceci durant le millénaire qui précède l'ère chrétienne, . Puis elle fut une ville d'étape importante sur la voie Romaine Agrippa qui liait la méditerranée au nord de l'Europe. A l'origine, ceinte de remparts en bois, puis en pierre, elle fut fortifiée au cours des âges contre les multiples invasions sur un éperon granitique qui domine de 100 mètres la vallée du cousin. Avallon, en son bourg ancien, compte de nombreux vestiges historiques tels la collégiale Saint-Lazare, la tour de l'horloge, ses lacets et jardins en terrasse, ses remparts ou son fameux grenier à sel qui abrite à présent, chaque été, l'ouvrage des artisans régionaux. www.avallonnais-tourisme.com




accueil - menu - ou dormir - notre village - vézelay.région - activités.loisirs - nous contacter - plan- aprés.diner